Les 9 clés d’un démarrage réussi en vente directe

Les 9 clés d’un démarrage réussi en vente directe

Les 9 clés d’un démarrage réussi sont réparties en 3 grands moments :
– la préparation (psychologique),
– les étapes indispensables et
– l’attitude à adopter pour réussir.

1ère phase : Je me prépare

1. LE « WHY ? »

Il s’agit de se demander pourquoi vous avez décidé de vous lancer dans la vente directe, de trouver votre moteur de motivation. Qu’est est votre but ? Que voulez-vous obtenir ? Car en cas de doute ou d’incertitude, quand il y aura des périodes d’activité plus difficiles, il sera bon de vous rappeler pourquoi vous avez fait ce choix et ainsi ne pas vous décourager !
Cette partie est importante car c’est la base d’un bon démarrage. Avoir un but permet de se motiver à travailler, à agir et à toujours faire mieux dans l’optique de se rapprocher de la situation désiré

2. SE FIXER DES OBJECTIFS D’ACTIVITES

Lorsqu’on se lance dans la vente directe il est conseillé de penser en priorité à son rôle en tant que conseillère : donner du bien-être aux participantes des ateliers, partager ses connaissances et sa technique, être à l’écoute et prodiguer le bon conseil en fonction des attentes différentes de chaque personne, s’assurer de la satisfaction des clientes, veiller à les aider dans l’utilisation de leur produit (l’oubli est notre pire ennemi, aucune de vos clientes ne devraient avoir un produit qu’elle vous a acheté qui dort au fond du tiroir parce qu’elle ne sait pas utiliser).
Je vous propose de penser davantage en terme d’objectifs dit « d’activité ». Par exemple de vous  fixer :
– un objectif concernant le nombre de RDV pris en atelier, ou alors
– un objectif concernant le nombre de nouvelles clientes que vous avez eu au cours de la semaine, mais aussi
– un objectif concernant le nombre d’ateliers à réaliser chaque mois (faire la distinction entre nombre d’ateliers réalisés et programmés).
Se fixer des objectifs dès le départ permet de toujours avancer et s’améliorer et ainsi de bien démarrer en tant que conseillère, ce qui ne vous empêche pas de, plus tard, vous fixer des objectifs de chiffre de vente.
MAIS sans atelier et sans contacts ON NE FAIT RIEN ! Il est PRIMORDIAL de très vite prendre l’habitude de développer une liste de contacts infinie afin d’élargir la liste de clientes, d’hôtesses ou même recrues potentiellles.


3. CONSIDERER VOTRE ACTIVITE DE CONSEILLERE COMME UNE ACTIVITE PROFESSIONNELLE A PART ENTIERE

Il faut considérer votre activité de vente directe comme une véritable activité professionnelle et non comme un passe-temps.
Comme pour toute activité professionnelle, il est nécessaire de bloquer TOUTES LES SEMAINES des plages horaires régulières, consacrées à votre activité, (inscrivez-les dans votre agenda) que ce soit pour traiter les commandes, nettoyer votre matériel, préparer vos prochains ateliers, assister aux réunions ou lire les compte-rendu, faire vos appels de satisfaction, votre suivi de réassort… ou encore élargir votre liste de contacts.
Je vous invite à vous créer une routine afin d’avoir toujours quelques choses à faire et ne jamais rester inactif(ve).
Prenez votre agenda maintenant
et définissez des créneaux pour la semaine prochaine
pour gérer et développer votre activité.
En tant que conseillère, vous ne pouvez pas maîtriser les ventes de votre atelier ni le nombre de personnes présentes (même si nous allons voir plus loin comment optimiser la participation), mais vous avez tout contrôle sur votre liste de contacts, plus celle-ci sera grande, plus vous pourrez avoir de monde à qui vous pourrez proposer au moment opportun : vos produits, le concept des ateliers ou l’activité. C’est pour ça qu’il est important d’essayer d’agrandir cette liste. Afin de pouvoir toujours prendre des rendez-vous ou des contacts, il est IMPERATIF de toujours avoir avec vous votre agenda, une carte de visite et un flyer pour être prête en toutes circonstances.
Comme je vous l’ai expliqué lors d’une précédente formation, cherchez d’abord à vous faire des amis, à entrer en contacts avec des personnes qui vous attirent : par leur dynamisme, leur enthousiasme, leur élégance, vos points communs…, sans arrière pensées. Vous verrez d’ici quelques temps quand vous aurez appris à un peu mieux les connaître comment vous pourrez introduire votre activité. Mais la plupart du temps  cela n’arrive que dans un 2ème ou 3ème temps.
Sur ce sujet, je vous recommande la lecture du très célèbre livre de Dale Carnegie « Comment se faire des amis ». C’est un Best seller, écrit autour des années 1930 et que n’a pas pris une ride. Un livre de base pour toute personne qui souhaite évoluer dans la vente à domicile.

2ème phase : Les étapes indispensables

4. CONNAITRE LES PRODUITS ET LES SUPPORTS DE FORMATION

Il est indispensable de bien connaître les produits pour pouvoir bien les présenter (connaître les bénéfices pour les utilisatrices, les avantages par rapport aux produits concurrents : origine France, Italie, composition : 100%naturelle, certifiée Ecocert, sans Paraben…, prix : moins chez que Chanel, Dior, Urban decay…, bénéfices : unifie, corrige, tenue longue durée…) et surtout pour pouvoir donner envie aux clientes de les acheter. Il est conseillé non seulement d’essayer les produits pour mieux savoir les appliquer et en parler, mais aussi de vous renseigner à leur sujet en consultant les différents Books qui sont à votre disposition. A mon sens, il est même nécessaire que certains produits de la gamme deviennent vos chouchous et que vous les utilisiez personnellement régulièrement. En bref, vous devez être suffisamment conquise pour être vous-même cliente, et devenir une ambassadrice de la marque.
De plus, il est important que vous maîtrisiez également les techniques (maquillage mais aussi : prise de rdv, traitement des objections, organisation,…).
Les books de formation ont été rédigés pour vous aider dans tous les aspects de votre activité. Il est important vous sachiez qu’ils existent et que vous ayez accès à l’information ou tout au moins savoir comment les trouver si besoin.
Lors des premières semaines de votre activité vous êtes en phase d’apprentissage. Ne vous mettez pas trop de pression et cherchez surtout à améliorer vos prestations et à progresser continuellement.

5. ASSISTER AUX REUNIONS ET AUX FORMATIONS

Assister aux réunions vous permet d’avoir des informations supplémentaires sur le métier, sur les différentes offres mais aussi sur des difficultés rencontrés donc d’être à jour au niveau des infos, mais aussi de pouvoir utiliser correctement et comprendre le fonctionnement des outils qui vous sont indispensables.
Assister aux formations est très important si vous voulez démarrer sur de bonnes bases et pouvoir vous perfectionner, élargir vos connaissances et votre champ de compétences au fil du temps. Participer aux réunions et formations vous permet de devenir meilleure conseillère et donc vous aide à réussir. C’est une façon également de connaître les actions qui fonctionnent le mieux, d’apprendre des expériences des autres, de se sentir appartenir à une marque, une équipe et de se rebooster.

6. DEVELOPPER VOTRE LISTE DE CONTACTS

Comme déjà souligné précédemment, il faut TOUJOURS développer votre liste de contacts car même la meilleure des conseillères ne peut rien faire si elle ne possède pas de rendez-vous.
Fixez-vous des objectifs dès aujourd’hui afin d’agrandir votre liste comme par exemple :
– rajouter deux noms sur votre liste par jour (sachant que vous rencontrez 6 personnes par atelier, ça ne devrait pas être si difficile) ou
– 10 noms par semaine.
Vous pouvez agrandir cette liste n’importe où, à la salle de sport, en faisant les magasins, pendant vos ateliers, en allant chercher les enfants à l’école ou encore dans la queue de la boulangerie.
Pour élargir cette liste il est important de s’ouvrir aux autres et de ne pas avoir peur d’aller vers les gens et de parler avec eux. Car plus vous avez de contacts, plus vous avez la possibilité de faire de nouveaux ateliers et donc de faire encore plus de contacts ! Si vous arrivez à maîtriser cette habileté, vous n’aurez jamais à vous soucier du développement de votre activité.

3ème phase : L’attitude à développer

7. PENSER ACTIVITE (ET NON PAS VENTES)

En atelier et particulièrement au démarrage, il est important de ne pas penser au chiffre d’affaires que vous pourriez réaliser car vous n’avez aucun contrôle dessus, je vous suggère fortement de penser en priorité à votre capital RDV et de toujours essayer de dater afin de pouvoir pérenniser votre activité.
Lorsque vous démarrez un atelier, pensez à donner le meilleur de vous-même : à rendre ce moment le plus agréable possible et intéressant pour les personnes présentes (quel que soit leur nombre : là aussi aucune certitude, ce n’est pas parce qu’elles sont seulement 3 que vous n’allez pas faire un excellent atelier) et ayez pour objectif de ressortir de chaque atelier avec au minimum 2 RDV. De cette manière vous vous assurez de développer votre activité.
Si vous sortez d’un atelier SANS avoir daté de RDV, vous devez avoir pour objectif de mener TOUT DE SUITE une série d’actions (appels, visites, relances…) pour pallier ce manque de rdv et n’arrêterez vos actions que lorsque vous aurez obtenu 1 RDV (avec 1 rdv votre activité se maintient, avec 2 RDV, votre activité se développe).
Et pour avoir des dates, il est nécessaire de rentrer en contact avec les gens et donc de vous faire de nouveau contacts.
On revient toujours à la base de la vente directe, c’est un métier de CONTACTS, de relationnel. Car pour pouvoir être en activité et faire des ateliers il vous faut en priorité des hôtesses qui vous amènent des clientes potentielles.
Fidélisez vos clientes et hôtesses en leur proposant, à la fin d’un atelier de chaque atelier, de redater un atelier pour faire une autre thématique ou de faire découvrir les ateliers à d’autres amies et ainsi augmenter votre capital RDV.
Le secret pour DATER : donner envie aux personnes de revenir avec vous en atelier.
Garder à l’esprit que la signature du bon de commande, c’est certainement une fin en soi mais tout au contraire la signature du bon de commande marque le début de la relation avec votre cliente.

8. FAIRE DE VOTRE HOTESSE VOTRE MEILLEURE ALLIEE (VOTRE REUSSITE PASSE PAR VOS HOTESSES)

Il est important d’accompagner et de suivre vos hôtesses afin de maximiser vos chances de réussir votre atelier. Aidez-la à réunir des amies, aidez-la à préparer l’atelier, motivez-la !
Travaillez avec elle pour allonger sa liste d’invitées au maximum afin de ne pas vous retrouver avec peu de présentes le jour de l’atelier. Expliquez-lui dans quel but vous faites cela en mettant d’abord en avant les avantages pour elles (plus d’amies heureuses de la découverte des ateliers, un cadeaux d’une valeur plus importante pour elle, la satisfaction d’avoir découvert les produits/le thème qui lui faisaient envie).
Aidez-la à lister les présentes potentielles parmi son entourage et ses connaissances, par exemple : sa meilleure amie, ses voisines, sa mère ou belle-mère, ses collègues de travail, etc.
Votre rôle consiste à lui suggérer des idées de contacts à inviter. N’arrêtez que lorsque vous obtenez 12 personnes minimum sur la liste. Ensuite votre hôtesse choisira les personnes qu’elle souhaite inviter en priorité (elle peut par exemple mettre « * » devant de nom de celles qu’elle aimerait avoir en priorité). Si vous obtenez une longue liste, c’est peut-être l’occasion d’organiser 2 ateliers avec votre hôtesse.
Expliquez-lui pourquoi il est important d’étirer la liste au maximum (personnes non disponibles à la date choisie, annulations de dernière minute, empêchement soudain).
Une fois la liste faite, récoltez des informations sur les personnes qu’elle veut absolument inviter pour l’atelier, est-ce qu’elles ont déjà organisé des ventes à domicile chez elles, sont-elles en activité actuellement, aiment-elles particulièrement le maquillage ?
En collectant des informations, vous verrez des opportunités de dessiner (reprise de RDV, recrutement…) et si la/les personne(s) n’est/ne sont pas là le jour de l’atelier vous pourrez en faire la remarque à l’hôtesse et essayer avec elle de la/les rencontrer au moment de la livraison ou pendant un autre atelier par exemple, ce qui vous permettra d’encore grandir votre liste de contacts ! La conseillère qui fait de bonnes préparations connaît un développement rapide de son activité. Mais cela nécessite de travailler avec l’hôtesse et d’aller chercher les infos.
Expliquez à votre hôtesse l’importance d’appeler ou de rencontrer les personnes qu’elle souhaite inviter à l’atelier au lieu de leur envoyer un message, un mail ou de publier un message sur Facebook. En effet, au téléphone ou en face  à face on peut apprécier la réaction de la personne et savoir si elle semble vraiment enthousiaste à l’idée de venir mais aussi avoir une réponse plus rapidement.
Aider son hôtesse dans la préparation de l’atelier c’est lui expliquer comment faire ses invitations (en 3 temps : invitations directes, confirmations à toutes celles qui ont dit oui ou peut-être et relance la veille ou l’avant veille).
Enfin, je vous livre mon secret pour éviter les reports et les annulations :
En fin de préparation avec mon hôtesse, j’invite cette dernière à lancer ses invitations dans la foulée, dès que j’ai franchi la porte ou le soir même. Je lui propose de la rappeler dans 48 h. « Merci Séverine pour votre accueil, je vais maintenant vous laisser. Je vous demande de faire un maximum de vos invitations dès que j’ai franchi la porte ou d’ici à ce soir. J’aimerais vous appeler dans 48h pour faire un point, est-ce que mardi soir vers 18h30, vous conviendrait ? »
Je le note dans mon agenda (en lui demandant bien sûr si le moment lui convient). Ensuite je lui explique la raison de cet appel.
« Parfait. Je suis ravie de faire cet atelier avec vous j’ai déjà hâte d’y être.
Pour votre organisation mais aussi pour la mienne, nous allons nous assurer très rapidement que les ¾ de vos amies sont disponibles ce jour là et intéressées. De cette manière, si on se rend compte mardi soir lors de mon appel que la date n’est pas idéale, il sera encore temps de la modifier. En revanche, à compter de cet appel, si nous confirmons la date, je la considère comme ferme. Vous pouvez compter sur moi, je serai là le jour « J » quoiqu’il arrive et par réciprocité, je compte sur vous. J’adore cette activité mais il faut être très organisée, mon agenda est essentiel. Je vous réserve cette date et à partir du moment où elle est confirmée je ne la proposerai plus et je refuserai les demandes d’ateliers aussi. Il est donc très important pour moi que vous soyez sure de la date c’est pourquoi nous allons procéder de cette manière, est-ce que cela vous convient ?

9. AGIR COMME UNE VRAIE CHEF D’ENTREPRISE

Afin de bien démarrer mais aussi de bien continuer il vous faut agir comme une chef d’entreprise. Ce sont VOS choix qui vous conduiront à VOTRE réussite mais aussi à VOTRE échec. La différence entre les deux, c’est VOUS.
C’est vous qui décidez de vous lever le matin pour travailler, développer plus ou moins votre activité, vous qui décidez de votre implication : de passer cet appel de satisfaction à cette nouvelle cliente, de parler à cette vendeuse que vous trouvez souriante et joliment maquillée, vous qui vous donnerez tous les moyens de réussir. Ecouter les conseils c’est bien mais les mettre en pratique vous sera bien plus utile pour vous amener à atteindre vos objectifs.
Il y aura des moments plus difficiles, il ne faut surtout pas vous décourager et perdre confiance car cela arrive à tout le monde de faire des erreurs. Mais dans tous les cas, avec l’Expérience Bioty vous êtes accompagnées, on ne vous laisse pas toute seule, vous êtes conseillées mais aussi encouragées !
Alors dans les moments plus difficiles, sachez demander de l’aide à l’équipe ou à une conseillère. Essayez de trouver parmi les Bioty Girls une conseillère avec qui vous fixerez des rendez-vous réguliers (une fois par semaine par exemple) avec laquelle vous partagerez vos objectifs et votre programme et vous boosterez réciproquement dans vos actions.
Dans la vente directe l’isolement et inertie sont vos pires ennemis !
Il ne faut pas rester seule en cas de besoin et surtout il ne faut pas rester inactive. Il faut toujours essayer de faire quelques choses.
L’action est la base de toute réussite !
Notez-vous tout de suite une action à faire suite à la lecture de cet article.