Pourquoi je me suis lancée en tant que VDI

Replaçons le contexte :
Nous sommes en mai 2009. Je vis de nouveau à Paris depuis 1 an. Je n’ai pas vraiment pris le temps depuis notre retour de développer mon réseau amical. J’ai travaillé pendant quelques mois en CDD dans un grand groupe. Ce travail me plaisait. La chute de la banque Lehman Brothers en septembre 2018 ainsi que le début de la crise financière a mis un frein brutal à tous les projets de recrutement de nombreuses entreprises.

Je ne fus pas épargnée. Mon contrat n’est pas renouvelé. Le marché de l’emploi devient sinistré.

Je suis maman d’un petit garçon qui vient d’entrer au CP. Je dispose de plusieurs heures de temps libre chaque jour. De tempérament active, voire hyper active, j’ai besoin de m’occuper, j’ai besoin de me sentir « utile » et d’avoir un but professionnel, de parler aussi à des adultes.

Les journées me semblent longues et je tourne en rond tel un lion en cage.

L’une de mes voisines et bientôt amie, qui s’est lancée dans la vente à domicile quelques semaines auparavant, me convie à un atelier culinaire. Je ne connais rien de la vente à domicile. Ni ma mère, ni ma grand-mère n’ont accueilli ce type de vente chez elles.

Je suis vierge de toute connaissance sur le secteur et de tout à priori.


Comment je vis ce premier atelier ?

De nature timide (limite introvertie) ce n’est pas facile pour moi de me retrouver au sein d’un groupe de femmes que je ne connais pas ou simplement de vue (quelques mamans aperçues à la sortie de l’école). Mais l’ambiance est sympa, détendue.J’apprends pleins de choses au cours de cet atelier (je vais devenir en quelques ateliers une pro des macarons). Je trouve cet après-midi très agréable.

Quelque temps plus tard je recroise cette amie qui me demande :

« Alors, Fanny, tu en es où ? Tu as retrouvé du travail ? Tu t’es fait des amies ? ».

Je ne suis pas au top moralement, ma situation n’a pas évolué. Je me sens assez seule.
Elle me propose de venir participer à un nouvel atelier. J’accepte avec joie et je passe une nouvelle fois un très bon moment, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.
Maintenant que je suis une pro des coques en macaron, je m’amuse à réaliser des ganaches de différents parfums : citron, pistache (pour le grand bonheur de mon conjoint et de mon fils 🙂 ).

Lors du troisième atelier, mon amie est légèrement débordée, alors j’ai envie de l’aider et je renseigne un peu les « nouvelles participantes de l’atelier » pour les aider à pouvoir faire leur choix.

A la fin de l’atelier cette amie me dit :

« Dis donc, Fanny, tu es plutôt à l’aise en atelier, tu m’as dit que tu cherchais un travail, que tu n’en pouvais plus à rester inactive à la maison, pourquoi est-ce que tu ne te lancerais pas comme Vendeuse à Domicile Indépendante (VDI) ? ».

Elle me prend de court, je ne sais pas quoi répondre.

L’idée de me lancer dans la vente directe ne m’a même pas effleuré l’esprit.

Je rentre chez moi avez cette idée en tête. « Quelle bonne idée, cela va m’aider à être plus à l’aise avec les gens, j’aurais une occupation et je vais apprendre des tas de choses, c’est génial ! ».Mais un moment après, je me dis « non mais tu rêves ma cocotte, tu n’y connais rien et toi qui a du mal à aller vers les gens, tu te rends compte, ça va être super dur, tu n’y arriveras pas ».

Mon esprit fait des vas-et-viens. Je décide d’aller sur internet creuser un peu.
Mes recherches m’amènent sur le site de la Fédération de la Vente Directe (www.fvd.fr) et là, je découvre une multitude de secteurs d’activité et d’entreprises : gastronomie, décoration, lingerie, cosmétiques, aménagement de l’habitat, mode, produits ménagers, bijoux…

Encore une fois, je ne me suis pas du tout doutée que le circuit de distribution de la vente directe pouvait être aussi développé et varié. C’est bien simple, quelques semaine auparavant, je ne le connaissais pas.
Au cours de mes recherches, je découvre une entreprise française de produits ménagers bio et cosmétiques bio, je vais visiter leur site internet.
J’ai un véritable coup de cœur !

« C’est ça. C’est l’entreprise et les produits qu’il me faut pour me lancer ! »

Moi-même, je suis allergique à tous les produits ménagers du commerce, alors le ménage à l’eau cela m’intéresse beaucoup. En plus, je suis à demi danoise et au Danemark, les gens utilisent depuis longtemps des microfibres de grandes qualités pour nettoyer, et ce type de microfibres, nous en avons depuis toujours à la maison.
Parler de choses que je connais bien dont je suis convaincue, ça je m’en sens capable et en plus choisir des produits et une société dont les valeurs me correspondent, quel bonheur !

J’ai la fibre bio/écolo. J’ai envie de participer à la préservation notre environnement, à consommer de manière plus responsble, à protéger notre belle planète bleue et d’agir pour laisser à mon enfant une terre en aussi bonne santé que possible.

Les cosmétiques, j’adore !!!
J’ai un Master spécialisé dans les industrues du luxe. J’ai travaillé auparavant dans le domaine du parfum et des cosmétiques et j’aime prendre soin de moi.

C’est décidé, je fonce et me lance.

Je vais tomber sous le charme de la vente à domicile (et pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai un véritable coup de foudre pour ce circuit de distribution qui répond à tant de mes attentes sur le plan professionnel mais aussi sur le plan humain).

Comme disait Confucius : « Choisissez un métier qui vous plaît et vous n’aurez jamais à travailler un seul jour de votre vie. »

C’est exactement ce que je resens. J’aime mon métier, j’ai compris que ce n’était pas une simple occupation mais une vraie profession. Je m’organise comme je le souhaite et j’ai surtout j’ai l’impression de rejoindre un groupe d’amies et de passer du bon temps.Partager ce que j’aime, aider mes clientes dans leur quotidien, me sentir libre et utile me rend profondément heureuse.
Je suis rémunérée pour faire découvrir des produits dans lesquels je crois, quelle chance j’ai !

Quelques années plus tard, cette expérience va m’amener à concrétiser mon rêve : créer ma propre marque de maquillage et de cosmétiques dans… la vente à domicile (je vous raconterai comment je suis arrivée à cette création dans un prochain article).

Si vous aussi, vous voulez savoir si la vente directe est LA solution à vos attentes et à vos besoins,
Si vous aimez prendre soin de vous et aider les autres.
Si vous voulez savoir si L’Expérience Bioty est le bon choix pour vous,
Remplissez le quizz, pour découvrir si la vente directe est faite pour vous ou
Postulez directement pour devenir Conseillère Bioty en remplissant notre formulaire, vous serez contactée rapidement pour faire le point sur votre projet et vous aider à prendre la bonne décision pour vous.

Ce que je sais après ces quelques année, c’est que la vente directe va amener des changements positifs dans votre vie professionnelle et aussi personnelle.

Alors, prête ?